Histoire de l'église saint-pierre 


______________________________________________________________________

HISTOIRE DE L'EGLISE DE MONCHY LAGACHE

Monchy a laissé peu de traces dans l'histoire. Les quelques documents existants permettent de fixer assez nettement les grandes étapes de sa construction et de sa restauration.

En 687, la bataille de Tertry marque la fin de la dynastie mérovingienne et le début de l'ère carolingienne. La paix retrouvée permet l'éclosion d'une vie monastique florissante.

750 Monchy est une possession monacale de la Cathédrale de Beauvais. Le village se forme autour d'une chapelle conventuelle ou PRIEURE.

880 La masse solide du prieuré, reliée à la campagne environnante par des souterrains, sert de refuge aux populations pendant les invasions normandes.

1001 L'antique prieuré tombe en ruine : ses bâtiments sont incorporés dans les fortifications du Château féodal qui s'élevait près du pont actuel sur l'Omignon.

1022 Le fief monacal de Monchy est partagé entre Othon de Vermandois et l'Eglise Saint Pierre de Beauvais; ce qui aurait donné le nom de ce saint patron à l'église.

Art roman

L'art roman est né en 1030 en Allemagne avant d'arriver en France. L'église romane est généralement une église de campagne.

A partir du IXe siècle, des églises romanes sont construites dans l'Europe chrétienne car les monastères se multiplient. Dans chaque monastère se trouve une abbatiale de style romane. Comme les pèlerinages se développent, des églises romanes sont construites sur les grandes routes des pèlerins.

L'église romane est simple et petite. Elle est recouverte d'une voute en berceau.

Art gothique

L'art gothique est né au XIIe siècle. Les cathédrales sont représentatives de l'art gothique. Les villes s'enrichissent grâce au commerce qui devient de plus en plus important.

Comme les bourgeois, marchands et artisans ont plus d'argent, ils décident de construire des cathédrales pour montrer la richesse de la ville.

La cathédrale gothique est immense et compliquée. Sa voûte est sur croisée d'ogive, formée de deux arcs qui se croisent en diagonales. Cette technique est une caractéristique de l'architecture gothique.

1100 On bâtit la partie quadrangulaire de la tour lombarde de l'église. Située sur la hauteur, elle servait probablement de tour de guet. Le second nom de "La Gache" donné au village viendrait de l'occitan "Gachar" ou endroit du Guet.

1170 On construit le chœur, on transforme le narthex et on élève les deux étages octogones de la tour.

1200 Au Moyen Âge, la superbe église romane de Monchy est complétée d'une voûte en charpente, maintenue par de hautes colonnes. C'est l'orgueil de l'importante cité de La Gache. Elle doit son prestige aux puissants seigneurs du Vermandois, au voisinage des Templiers de Montescourt, à la prospérité du pays et au courage des moines architectes, aidés de maîtres-maçons.

Le XIII ème siècle est l'âge d'or du gothique. Les voutes du chœur et du narthex sont refaites dans le style ogival.

En 1337 éclate la guerre de cent ans. 1346 Bataille de Crécy. 1348-1349 la peste noire désole l'Europe et dépeuple le pays.1415 après le désastre d'Azincourt, le roi d'Angleterre, Edouard III pille Monchy. Peu après les Bourguignons incendient l'église. Elle sera reconstruite grâce à la générosité de deux habitants de Monchy.

Du XV ème au XVII ème, l'église St Pierre a été rebâtie, à l'exception du chœur et du clocher occidental. La voute plus basse repose désormais sur les tronçons des anciennes colonnes dépourvues de leurs chapiteaux.

La période révolutionnaire est passée aussi sur les sculptures et la statuaire dont le porche sud en porte encore la trace.

L'église tombait en ruine et en 1868 le clocher a été restauré.

En mars 1917, les allemands se replient suite à leurs échecs, dévastent le pays et font sauter la tour du clocher.

En 1922, commence la restauration de l'église. La reconstruction à l'identique du clocher et la restauration de l'édifice furent entreprises par l'architecte Cocquempot.

Le clocher-porche octogonal a été restitué à l'identique avec un décor sculpté néo-roman. La nef et le transept flamboyants, avec le porche méridional, ont été simplement restaurés. En 1927, le maître verrier Jacques Grüber réalisa pour cette église un remarquable ensemble de verrières. Ces verrières font appel au répertoire iconographique à l'honneur à l'issue de la Grande Guerre : Sainte Jeanne-d'Arc, Marguerite-Marie Alacoque, sainte Bernadette. Elles font un usage riche et diversifié de toute la gamme des grisailles.

Le 11 octobre 1925, Mr l'abbé Compère, chanoine, supérieur des Missionnaires de Ham, bénit solennellement une pierre souvenir de la reconstruction du clocher et de la réparation de l'église en présence de Mr l'abbé Emile Lacroix, curé de Monchy, de Mr l'abbé Jules Cottard, curé de Tertry, de Mr Raoul Gru, maire et de Mr Jules Perdry, président du conseil paroissial. Les travaux de maçonnerie et d'architecture furent confiés à l'entreprise italienne Roncari, sous la direction de Mr Pesamosca et des sculpteurs, MM Camelot et Bertrand. Le 27 juin 1926, Mr William, ouvrier de l'entreprise Robert Chassagnoux, posait le coq sur la pointe du clocher.

Le 26 septembre 1926, Mr l'abbé Bourdon, chapelain de Notre Dame, supérieur des Missionnaires de Ham procède à la bénédiction des trois cloches. Sont présents Mr l'abbé Lacroix curé de la paroisse, Mr le chanoine Crinon, curé de St Jean de Saint Quentin, de Mr l'abbé Duclercq, curé d'Athies, de Mr l'abbé Detré curé de Croix Moligneaux et de Mr l'abbé Cottard curé de Tertry.

C'est le 13 octobre 1929 que Monseigneur Lecomte Evêque d'Amiens est venu bénir l'église de Monchy Lagache.


(Avec l'aide des documents de l'abbé Edouard Planque Curé de Monchy Lagache)