Visite guidée de  :  l'Abbé Edouard PLANQUE


______________________________________________________________________

Merci à l'Abbé Edouard PLANQUE de nous avoir transmis son savoir.



Groupement paroissial de Monchy Lagache

Monchy Lagache, Tertry, Quivières, Ugny L'Equipée sont confiées à l'abbé Edouard Planque de 1965 à 2004. Estrées Mons est rattaché au groupement de Monchy Lagache de 1965 à 1997 année à laquelle, il rejoint le groupement d'Athies.

Avant-propos

       Notre génération peut être fière de celle qui l'a précédée et qui a pu malgré ses pauvres ressources, les conditions de travail difficiles, l'insécurité du moment, réaliser des CHEFS- D'OEUVRE d'ingéniosité et de valeur artistique.

       Seule LA FOI  en DIEU peut expliquer l'élan de solidarité humaine et la surprenante générosité des fidèles pour édifier d'abord nos vieilles églises en pierre, mais aussi pour en décorer l'intérieur de SCULPTURES, de STATUES en bois ou en pierre, de tout un patrimoine religieux qui fait l'admiration du visiteur et constitue un véritable TRESOR.

       Mais que reste-t-il à notre époque du riche mobilier de nos églises ? Peu de choses à vrai dire! Quelques CURIOSITES sauvées du pillage, des ravages de la guerre, de la clairvoyance des hommes.

Elles sont toujours là, sublimes, marquées pour la plupart de l'injure des ans ou des blessures de la guerre.

Je vous propose de les découvrir en suivant les explications de ce PETIT GUIDE. Trop souvent, elles passent inaperçues et mériteraient pourtant qu'on s'y arrête un peu. Vous serez heureux, j'en ai la conviction, de connaître leur origine et parfois même leur histoire.

                                                                                                                

                                                                                                                            Abbé Edouard PLANQUE


Le guide du visiteur : document rédigé par l'Abbé Edouard PLANQUE

 Nous commençons LA VISITE INTERIEURE de l'église par le BAPTISTERE. En même temps que vous lisez l'explication du guide, vous suivez LE PLAN DU PARCOURS, fléché et numéroté en

dernière page.


                           Parmi toutes les choses que je vous signale en passant, quelques unes méritent

VOTRE ATTENTION plus particulière..


 -Le Baptistère n° 1

                                                                          -Le Christ en bois peint n°4

                                                                          -Le Christ de Douvieux n°5

                                                                          -L'Autel de la Vierge n°14

                                                                          -Le Christ de l'ancien cimetière n°20

                                                                          -La statue vénérable de Notre-Dame de La SALETTE n°21

                                                                          -Les vitraux classés de Jacques GRUBËR n° 22


__________________________________________

1) Le Baptistère du XVI ème siècle

En pierre jaunâtre, très résistante, le fût cylindrique et la vasque ronde des FONDS BAPTISMAUX proviennent d'une ancienne colonne ROMAN-LOMBARDE du XVIème siècle. Le chapiteau est creusé intérieurement en piscine et recouvert de zinc à deux compartiments; l'un pour la réserve d'eau baptismale, l'autre pour l'écoulement ... Depuis 1929, un lourd couvercle de chêne, muni d'un système de levage à poulies le recouvre. C'est la réplique exacte de la pointe de la corniche du CLOCHER OCTOGONE; oeuvre d'un artisan du pays, Mr Marcel MARCHANDISE.


2) La statue de Saint Jean-Baptiste

A proximité du Baptistère et du vitrail représentant le Baptême de Jésus au Jourdain, elle est significative de la mission d'un Chrétien; annoncer Jésus-Christ à nos frères ... De style classique, en plâtre, le précurseur  porte la Croix du martyre de la main gauche et proclame l'index pointé vers le ciel de la main droite : "Voici l'Agneau de DIEU" inscrit en latin sur une banderole.


3) La statue de Saint Antoine de Padoue

Cette évocation du Saint des "objets perdus" sort de l'ordinaire... Saint Antoine porte l'Enfant Jésus de la main gauche. Le bambin tenant de la même main une large corbeille de pains sur les genoux, désigne d'un geste gracieux de l'autre main un pauvre mendiant qui exprime du regard sa faim. L'air désintéressé, méditatif, le FRERE des PAUVRES remet au malheureux, de la main droite, un petit pain très appétissant. "Quand tu fais l'aumône dit Jésus, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite".  ( Matthieu VI 3 )



4) Le Christ en bois peint du XIX ème siècle

Regardez ce Christ du XIX ème siècle, en bois massif sculpté et peint naïvement. Il domine le portail sud; ce qui lui donne davantage d'expression. L'artiste local ou itinérant qui l'a réalisé est de ceux qui à l'exemple de GIOTTO se sont mis à genoux avant d'enfoncer leur ciseau dans ce bois qui va devenir Christ. En représentant LE SAUVEUR EXPIRANT, la tête retombée sur la poitrine, sans vie, il a voulu éveiller dans nos coeurs les mêmes sentiments qui nous animent après la mort d'un être cher; nous fixons son visage, nous évoquons ce qu'il a fait - "IL M'A AIME ET S'EST LIVRE POUR MOI"



5) Le Christ du Calvaire de Douvieux  -  XVI ème siècle

Ce Christ, en bois de sapin résineux, a survécu aux intempéries, aux destructions de la guerre et au vandalisme des hommes. Vénéré depuis des siècles, sur la Croix du Calvaire de Douvieux, hameau de Monchy-Lagache, il est signalé par l'Abbé DECAGNY, curé d'Ennemain en 1844, dans son livre intitulé "L'arrondissement de Péronne" - "Entre Monchy et Douvieux déclare-t-il, s'élève une Croix qui a conservée le nom de Saint Benoît LABRE, parce qu'au pied de cette Croix, ce Saint personnage resta longtemps en oraison, dans un voyage qu'il faisait à Saint-Quentin. - On sait, en effet, qu'en 1769

Saint Joseph Benoît LABRE quittait Amettes, son pays natal du Pas de Calais, pour entrer à la Trappe de Neuville, puis de Sept-Fonts, mais la Providence voulait acheminer le pauvre pélerin vers Rome ou il mourut le 16 avril 1783 ...  Recueilli défiguré, mutilé après une tempête qui détruisit le Calvaire.

Ce Christ du XVI ème siècle a été restauré par Mr Hubert MASCRET , sculpteur sur bois de

Saint-Quentin, en l'année Sainte 1983, à l'occasion du BICENTENAIRE de la mort

de Saint Benoît (1783-1983)...

Dans le style particulier de l'époque, vous remarquez qu'il n'y a pas de COURONNE d' EPINES, le PAGNE est maintenu aux hanches par UNE DOUBLE CORDE, les PIEDS CROISES sont transpercés d'un seul clou.           

Le visage exprime ici l'apaisement de l'ouvrier qui a terminé sa tâche; l'Oeuvre du Salut du monde

-"TOUT EST ACCOMPLI"-

Pour maintenir solidement la Croix en Chêne ou repose désormais le Christ ancien, un superbe pied en fer forgé, réalisé par Mr Jacques PRESTEL de Monchy-Lagache, évoque le GLOBE TERRESTRE?, au centre duquel est plantée la toute première Croix du monde 

-" L'ANKH"- Le symbole égyptien de la vie.



6) La statue de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus

C'est la statue habituelle en plâtre, que l'on retrouve partout, dans nos églises et nos demeures.

Soeur Thérèse de Lisieux est représentée portant dans les bras, la CROIX symbole d'une vie de souffrances et un bouquet de ROSES, rappelant sa joie de "PASSER SON CIEL à FAIRE DU BIEN SUR LA TERRE"

Plusieurs EX-VOTO témoignent des grâces obtenues, d'une "PLUIE de ROSES " de la Sainte.



7) La statue de Sainte Jeanne d'Arc

Nous retrouvons encore l'image classique de la vierge de Domrémy; la reproduction , en plâtre d'une sculpture célèbre qui se trouve dans la basilique actuelle. En tenue guerrière, le casque à ses pieds, Jeanne d'Arc tient l'étendard de la victoire et la main droite sur le coeur, renouvelle sa promesse

-"DIEU PREMIER SERVI"-



8) Les Stations du Chemin de Croix

En admirant ce moulage en plâtre de la XIV ème Station, choisi au passage, on pense à l'Oeuvre originale sculptée en pierre. L'évocation de la passion de Jésus est un chef d'oeuvre artistique. Remarquez dans cette mise au TOMBEAU l'admirable composition de la scène, l'expression des personnages et le talent du sculpteur anonyme. La première et la dernière Station portent, à la partie inférieure, l'estampille illisible de la maison de Paris qui a reproduit cet ouvrage.



9) L'Autel du Sacré Coeur

L'Autel qui n'a de valeur que la pierre, sert de piédestal à une jolie statue du Sacré Coeur. Plein de bonté, de tendresse pour les hommes, Jésus nous montre son coeur rayonnant d'Amour, meurtri aussi par les épines du pèché. Il nous engage, du geste de la main droite, à témoigner de cet Amour dans la vie quotidienne... Jetons un regard admiratif sur la porte du TABERNACLE, un pélican se perce le coeur pour abreuver ses petits de son sang. C'est l'image de Jésus donnant sa vie pour nous.

Ce travail sur bois a été réalisé par Mr Jean-Claude DUPARCQ de Ugny-l'Equipée.



10) La statue de Sainte BARBE

Surnommée "la Vierge aux éclairs", Saint BARBE est invoquée contre la foudre et l'incendie, elle devint au XVème siècle la patronne des combattants du feu; pompiers et artilleurs. Elle est toujours représentée, d'une manière ou d'une autre, avec la tour de sa prison, la Croix de ses souffrances et la palme du martyre... Vivant au IIIème siècle à Nicomédie, ville de la Turquie actuelle, apprenant qu'elle était Chrétienne, son père Dioscore la séquestra dans une tour et après de nombreux tourments, il réclama de l'Empereur Maximin le triste privilège de lui trancher la tête. C'était en 235. Lorsqu'il eut terminé sa triste besogne, rapporte le martyrologe, il fut frappé de la foudre et son corps fut entièrement carbonisé. De là vint son surnom et sa vénération au fil des siècles.



11)  La statue de Marie Mère de DIEU

L'originalité de cette statue en plâtre, est qu'elle évoque à la fois, l'ASSOMPTION de la Vierge Marie et son titre de Mère de DIEU. Nous la voyons portée par les Anges sur les nuées du ciel; symbole biblique de la présence de DIEU, de son fils Jésus qu'elle a offert généreusement pour le Salut du monde. Dans l'Univers constellé d'étoiles, Jésus debout sur l'Orbe terrestre est entre les bras de sa mère.



12) La statue de Saint-Pierre

Le Patron titulaire de la paroisse, occupe une place de choix, dans le coeur à droite, près du Maître Autel de style baroque. La représentation en plâtre, du chef des Apôtres nous est familière. Il porte d'une main le livre des Evangiles et de l'autre les clefs du Royaume.



13) La statue de Saint-Joseph

A gauche du Choeur, Saint Joseph Père nourricier de Jésus, Protecteur des foyers Chrétiens, Patron de la bonne mort, modèle d'abandon à la divine Providence, figure modestement, face à l'Apôtre. Il est représenté comme autrefois, sous les traits d'un vieillard, portant d'une main l'Enfant Jésus et de l'autre le lys de la pureté



14) L'Autel de la Vierge

Témoin admirable des générations passées, ce vieil Autel de la Vierge, invoquée sous les visages les plus divers, est digne de la vénération des fidèles. Il occupait avant 1917, la place principale du Choeur. Malgré les cicatrices de la guerre, il reflète le vrai visage de l'église de jadis. Son style s'apparente au

XIIIème siècle; c'est ce que révèlent les motifs décoratifs de la pierre. Remarquez l'ornementation harmonieuse du TABERNACLE; les moulures en guirlande, le fronton angulaire sur colonnettes marbrées, les arcatures tréflées et trilobées, l'Olivier florissant : symbole d'immortalité et sa banderole déployée sur laquelle on imagine le nom de l'Eternel. Voyez maintenant, sous la table d'Autel, les trois BAS RELIEFS; dans un cadre d'arcs cruciforme, ils évoquent les vertus théologales  :

- la Croix, signe de la Foi, -l'Ancre marine, signe de l'Espérance, -le Calice et l'Hostie rayonnante signes de la charité. Chaque tableau sculpté est séparé de jolies colonnes corinthiennes à base octogonale. Pour compléter la décoration de l'ensemble, il manque malheureusement le RETABLE ANCIEN; les trous des chevilles sont encore visibles.

Un dernier regard sur la PORTE en BRONZE DORE du TABERNACLE, vous fera découvrir le passé historique de l'église Saint-Pierre de Monchy-Lagache... Réalisé pour commémorer le cinquantenaire de la restauration de ce bel édifice ( 1929-1979 ), il témoigne du souvenir de nos prières pour les nombreux Artisans Bâtisseurs  - "QUI EN FAIT (c'est à dire de leurs mains) et EN DIT (grâce à leur génie inventif)  ONT BESONGNIET (se sont donnés beaucoup de peine) pour réaliser un TEL OUVRAGE - "DIEU VEUILLE DONNER PARADIS" -Entre deux palmes de gloire on entrevoit cette foule auréolée de constructeurs rassemblés dans le ciel. Ce mémorial évoque aussi les grands moments de l'édification de l'église. Dans un OCTOGONE rappelant son origine ROMANE, plusieurs gravures symbolisent les quatre Grandes Familles qui ont collaborés à sa réalisation séculaire :

-LES MOINES (la Crosse)    -LES SEIGNEURS (le donjon cerné de remparts  et décoré de la fleur de lys des Comtes de Vermandois    -LES TEMPLIERS DE MONTESCOURT (la Croix hiératique)  et

-LA MAISON DE MONCHY (les trois maillets d'or)

C'est l'occasion de nous recueillir un instant. JESUS EST LA PRESENT. C'est sa Demeure éternelle parmi les hommes.

Au dessus du TABERNACLE, une jolie Vierge de Lourdes, se recueille dans un élan méditatif, avant de révéler son nom à Bernadette : "JE SUIS L'IMMACULEE CONCEPTION"



15) La statue de Marie notre Mère

Le front ceint de la Couronne Royale, habillée en souveraine, Marie présente, délicatement, sur les pans de son voile, l'Enfant Jésus aux hommes dont elle est devenue la Mère.

"SANCTA  MATER ECCLESIAI - NOTRE SAINTE MERE L'EGLISE"



16)  La statue de Sainte Anne

La mère de la Vierge Marie, Sainte Anne, encourage, d'une main placée sur l'épaule de sa fille adolescente, la future Mère du Sauveur à lire la Bible sur le rouleau des Ecritures qu'elle lui présente de la main droite ... Patronne des couturières, Sainte Anne est aussi la Protectrice de toutes les mamans éducatrices de leurs enfants.



17) La statue de Sainte Bernadette

Cette évocation de Bernadette, en extase devant la Vierge qui lui apparait à Lourdes, nous est familière. C'est le don généreux Madame Paula MAUTOUCHET de Douvieux, en souvenir de sa fille Eugénie LEROUX, décédée en 1965. A proximité de la statue de part et d'autre du mur de la chapelle mariale; deux vieilles bannières sont exposées. Finement brodées et décorées, elles représentent à droite l'Immaculée Conception et à gauche Notre Dame de Liesse.



18) La statue de Notre Dame des Vignes

En souvenir de la chapelle Notre Dame des Vignes, bâtie autrefois au carrefour du chemin de Lanchy, à une époque ou il y avait encore des vignes dans la région; cette statue en plâtre, représente le Vierge, tenant Jésus dans ses bras, elle lui donne une belle grappe de raisins, cueillie sur une vigne voisine, parmi quelques épis de blé.



19) La statue de l'Immaculée Conception

Cette jolie Vierge Immaculée, don de la chorale de Monchy, est la représentation exacte de l'effigie de la médaille miraculeuse. La Vierge est vêtue d'une robe de soie blanche, constellée d'étoiles et d'un long manteau bleu, bordé d'or et de fleurs, retombant majestueusement sur ses bras tendus vers la terre pour y répandre des grâces à profusion. Sa belle  figure compatissante apparait, bien découverte, sous un joli voile blanc. Debout sur le globe du monde, à moitié visible, elle écrase la tête du serpent, de son pied virginal.



20) Le Christ de l'ancien cimetière

Ce vieux Christ, en chêne rongé par les morsures du temps, date probablement du XIXème siècle. Il se dressait jadis dans l'ancien cimetière de l'église; témoin silencieux de tant de souffrances endurées et de larmes versées. Le sculpteur a su exprimer, sous les traits d'un visage crispé par la douleur, l'ANGOISSE profonde de la mort, ressentie par le Crucifié et par tous les agonisants du monde.On imagine à le regarder, entendre encore ce cri déchirant du Golgotha : " MON DIEU, MON DIEU, POURQUOI M'A TU ABANDONNE ? ... Cependant, QUE TA VOLONTE SOIT FAITE"



21) La statue de Notre Dame de LA SALETTE

Admirablement sculptée dans le marbre de carrare, cette reproduction fidèle de la Vierge de

LA SALETTE parlant à Maximin et Mélanie en 1846, fut offerte à la paroisse par

Mr le Chanoine H.RIGAUX, curé d'Argoeuves; probablement à l'occasion du baptême de sa nièce :

Andréa Claire Aurélie DUBOIS qu'il célébra en cette église le 15 juillet 1895.

Le passage à Monchy de Mélanie CALVAT, la voyante de La SALETTE, est à l'origine d'une histoire plaisante que l'on raconte et de la vénération, sans cesse accrue, de la Madone des Alpes. Celui que l'on surnommait familièrement : "CH ' PROPHETE d' ARGOEUVES", connaissait bien Mélanie, religieuse à Altamura en Italie, sous le nom de Soeur Marie de la Croix. Informé par lettre de son passage en Picardie, ou elle devait se rendre en pèlerinage à Albert, aux pieds de Notre Dame de Brébières - "c'était en 1901, relatent les annales"- Il lui demanda instamment de l'accompagner à Monchy dans la famille de sa petite nièce Andréa, qui était infirme de naissance et d'implorer de la Très Sainte Vierge sa guérison. Mélanie accepta volontiers l'invitation du prêtre. Au jour dit, elle se rendit avec

l'Abbé RIGAUX au domicile de l'enfant handicapée, âgée à peine de six ans. Puis elle alla prier à l'église devant la superbe statue de Notre Dame de LA SALETTE, qui lui rappelait tant de merveilleux souvenirs. A la fin de son oraison, elle déclara avec assurance " Andréa guérira ! Mais il ne faut pas que vous perdiez confiance ! Vous viendrez avec moi en pèlerinage à Albert et nous prierons ensemble la Vierge Toute Puissante". Le lendemain, toute la famille  était présente, autour de Mélanie, dans le sanctuaire de la Basilique d'Albert, face à la statue vénérable de Notre Dame de Brébières. La petite infirme était confiée à la grand-mère qui la soutenait fermement par les bras. Interrompant soudain sa prière, la religieuse regarda l'enfant et d'une voix insistante lui fit signe d'avancer : " Andréa viens ! Marche, n'aie pas peur!" . Mais la grand mère d'objecter aussitôt : " Vous n'y pensez pas la tiote va tomber ! ". Vous n'avez pas eu confiance, répliqua Mélanie, je vous avais pourtant mis en garde; Andréa restera infirme par votre faute! " ...Tel fut le triste dénouement de cette histoire, qui vit naître au fil des années, une dévotion particulière envers Notre Dame de LA SALETTE. La leçon de la Vierge porte aujourd'hui ses fruits.

Regardez la BELLE DAME avec les yeux de Mélanie ! ... Elle est grande et toute de lumière, elle pleure. Elle est vêtue comme la Bergère de LA SALETTE. Des guirlandes de roses ornent sa tête, ses épaules et ses chaussures. Sur sa tête étincelle un diadème de lumière. Sur ses épaules pèse une lourde chaîne qui semble l'écraser. Autour de son cou, une autre chaîne retient un crucifix, dont les bras portent un marteau et des tenailles, les instruments de la Passion. Ce crucifix est le résumé de tout le message de LA SALETTE     - "SI MON PEUPLE NE VEUT PAS SE CONVERTIR, JE SUIS FORCEE DE LAISSER ALLER LE BRAS DE MON FILS "



__________________________________________________________________


Shéma de l'église

 

 

                 Autel de laVierge                    St Joseph     16        St Pierre              Sacré Coeur

 

Marie Notre Mère               Ste Anne   13                                        12  Marie Mère de            Ste Barbe

                15            14               16                                                                       DIEU

                                                                                                                                 11            9             10

 

Notre Dame            17            Ste Thérèse E.J                                          Ste Jeanne d'Arc       

des Vignes    18                                     6                                                                  7

                                                                                                                                                    Chemin de Croix

Immaculée                                                                                                                                               8

Conception            19

 

Christ du

vieux cimetière    20                                                                                            Christ

                                                                                                                         de Douvieux

                                                                                                                                  5

Notre Dame de La Salette      21                                                                                                 Christ

                                                                                                                                              4       bois peint

                                                                                                                                                 

                                                                                                                                                

                                                                                                                                             3      Saint Antoine

 

                                         22

                                Avant de sortir,                                                                                    2   Saint Jean Baptiste

      ne manquez surtout pas d'admirer les vitraux

                       classés aux Beaux Arts

                 Oeuvre de Jacques GRÜBER.

           C'est aussi une curiosité de cette église

                                                                                                                                                       1  Baptistère